Menu

Maryanne

Femmes pirates

Création : 2021-2022
Création : La voyoute
img

La piraterie existe depuis que l’homme navigue.

Pourtant ce n’est qu’à partir du 18ème siècle que va apparaître et se dessiner la figure d’un personnage de fiction : le pirate.

Barbe Noire, Jack Rackam, Charles Vane… Tous ces noms résonnent encore à nos oreilles. Car ce qu’il y a de plus marquant dans l’histoire de la piraterie, c’est l’importance du mythe. Le personnage historique est devenu peu à peu fictionnel et romancé jusqu’à s’inscrire aujourd’hui dans la culture Pop.
Les pirates étaient principalement des hommes qui rejetaient un système d’exploitation, c’est pourquoi il était tentant de les décrire comme sanguinaires, violents. Ils étaient les vilains de l’histoire. Mais ils se sont transformés grâce à la fiction comme le porte drapeau de la rébellion, de la contestation.
De cet univers historique et fictionnel, nous retenons principalement les figures masculines.
Pourtant, dès les premiers écrits autour de la piraterie et notamment par le biais de Daniel Defoe, l’auteur de Robinson Crusoé, deux femmes vont émerger dans l’imaginaire des lecteurs : Anne Bonny et Mary Read. Des femmes pirates. Elles ont toutes deux existé et suscité de nombreux fantasmes…

 

Qui étaient-elles ?
Comment font-elles échos au combat des femmes à travers notre propre siècle ?

Ce sont autant de questions qui soulèvent le vrai projet d’écriture. Car on peut s’apercevoir au travers des ces deux figures, qu’il existe un nombre insoupçonné de femmes qui ont traversé l’histoire de la piraterie quelles que soient les époques.

Alors pourquoi elles justement ?

Déjà parce que historiquement, elles ne sont traitées que comme un chapitre très léger de cette fresque historique qu’est la piraterie. Comme si on voulait bien admettre que cela a existé mais sans vouloir lui donner plus d’importance que cela. Ensuite, il y a dans la lecture qu’on en fait quelque chose de l’ordre du malaise, de la gêne. On veut bien en parler mais on reste sur l’imaginaire masculin de la fureur féminine. C’est cela qui m’a profondément saisi au regard de mes différentes lectures. On a toujours eu du mal à les sortir du stéréotype. Nous savons peu de choses sur elles mais suffisamment pour se faire nos propres

Partenaires: Aide à la Maquette Région Normandie, Espace Culturel La Hague ( Beaumont-Hague, 50), l’Etincelle ( Rouen, 76), L’Etable/Cie les Petit Champs ( Beaumontel, 27 ), Les Ateliers Intermédiaires ( Caen, 14 ), Le TBD ( Le Havre, 76 )

Le spectacle est soutenue par

Go Top